Financer votre développement international : les 3 points à retenir

0
36
Cet article a été initialement publié sur ce site
Nos robots agrégateurs vous tiennent informés et explorent pour vous les dernières infos et actus. Vous pouvez même : Publier une actualité ou Faire votre publicité

Le développement à l’international séduit de plus en plus d’entreprises, mais encore faut-il avoir en tête tous les moyens nécessaires pour donner vie à ses ambitions. Si vous aussi vous cherchez à étendre votre activité à d’autres pays, il vous reste à trouver un moyen approprié de se vous lancer et de financer ce développement. Voici ce que vous devez garder à l’esprit.

1 – Se développer à l’international, oui mais comment ?🤔

Il existe plusieurs méthodes de développement d’une entreprise à l’international et toutes ne seront pas adaptées à votre entreprise. En revanche toutes n’ont également pas le même impact en termes de ressources nécessaires. Il est plus facile de créer un bureau commercial que de mettre en place une filiale complète de production dans un nouveau pays. Voici un panorama non exhaustif des différents modèles de développement international :

  • Mise en place d’une filière d’exportation directe avec la création d’une équipe commerciale locale
  • Exportation en créant des partenariats avec des distributeurs ou agents locaux
  • Implantation dans un nouveau pays par l’acquisition d’un acteur local
  • Création d’un partenariat global avec un acteur local
  • Création d’une filiale complète de fabrication et commercialisation

Dans tous les cas, ces développements nécessiteront un financement. Entre le moment où vous engagerez les frais et les premiers résultats, plusieurs mois s’écouleront. Deuxième étape donc, le financement.

2 – Comment financer ce développement ? 💰

Les méthodes traditionnelles de financement sont les subventions bancaires classiques et européennes et/ou le financement sur vos fonds propres. Chacun a ses avantages et ses inconvénients. Les banques financent habituellement de gros montants assez rapidement, mais il se peut qu’elles aient du mal à financer certains types de besoins. Voici quelques organismes à même de vous aider.

Business France

Business France vous apporte conseils et services pour conquérir de nouveaux marchés, développer un réseau de distribution ou simplement vous implanter. Vous bénéficiez d’un accompagnement adapté à vos besoins et d’un interlocuteur unique. Tout ce qu’il faut savoir : https://export.businessfrance.fr/debuter-a-l-export.html?xtatc=INT-926

La Coface 

La Coface a pour mission de vous protéger d’éventuels impayés de la part de vos clients. Son principal outil de garanties publiques est l’Assurance Prospection, dispositif qui permet de couvrir le risque d’échec d’une prospection commerciale à l’étranger sur une période de un à quatre ans et d’obtenir dans certains cas, un préfinancement des actions commerciales. En savoir plus ? http://www.coface.fr/

Le crédit export

Également appelé crédit acheteur ou crédit fournisseur, le crédit export est une solution qui vous accorde un financement de moyen ou de long terme. Il est destiné à financer un contrat d’exportation de biens d’équipements et de services. L’établissement bancaire s’engage à vous proposer tous les fonds indispensables pour régler votre fournisseur. De votre côté, vous devez remettre un mandat à la banque de verser les fonds au fournisseur et seulement à lui. Plus d’informations ici : http://www.bpifrance.fr/Toutes-nos-solutions/Prets/Credits-export/Credit-Export

Les aides régionales ou départementales 

Ces aides sont proposées au niveau territorial pour favoriser l’internationalisation de votre activité. Ces aides peuvent très diverses : déploiement sur des marchés cibles, possibilité de se financer l’envoi d’un V.I.E la première année pour les entreprises qui essaient cette formule pour la première fois. N’hésitez pas à vous rapprocher de la Chambre de Commerce la plus proche !

3 – Les plateformes de prêt en ligne, une alternative efficace 📱

Les plateformes de prêts en ligne permettent aux PME d’emprunter directement auprès de prêteurs particuliers et professionnels. Cette approche permet de se passer du prêt bancaire ou même de le compléter. Le financement est très souvent beaucoup plus rapide que le financement bancaire et permet donc de saisir des opportunités. Par ailleurs, ces plateformes mettent l’accent sur un processus d’emprunt dématérialisé et ultra simple car comme son nom l’indique, tout se passe en ligne.

Ils ont financé leur développement international sur Lendix

Saint Jean Industries, équipementier automobile, travaille avec des clients du monde entier. En 2015, le groupe reçoit « la commande du siècle », un contrat avec Chrysler, pour lequel l’équipementier doit financer un investissement de 57 millions d’euros.

Afin d’honorer cette commande, le groupe doit trouver des fonds pour améliorer la productivité et financer l’achat d’équipements pour ses usines à l’étranger, en Norvège et en Arkansas. Les banques du groupe ne sont pas en mesure de suivre cette opération car elles sont en limite d’encours sur la société et dans l’incapacité de prendre des garanties additionnelles sur ces actifs hors du territoire français.

Lendix s’engage sur des financements n’entrant pas dans les grilles bancaires traditionnelles, dont le financement du développement international. Le groupe a donc pu emprunter 1 150 000 € en trois fois pour financer ses actifs basés à l’étranger.

L’obtention du financement a été plus facile que par les voies traditionnelles. C’est un outil adapté aux PME” – Christian George, directeur financier de Saint Jean Industries.

Contactez Lendix, nous serons heureux de vous accompagner 🌍

 

 

Cet article Financer votre développement international : les 3 points à retenir est apparu en premier sur Lendix France.

- Sponsorisé -